Accueil » Budget Sénégalais : Adoption par l’Assemblée Nationale et Défis Financiers

Budget Sénégalais : Adoption par l’Assemblée Nationale et Défis Financiers

par Aicha
Moustapha-Ba soleil.sn

L’Assemblée nationale a validé aujourd’hui le projet budgétaire du ministère des Finances et du Budget. Le ministre Mouhamadou Moustapha Ba a souligné la dépendance du Sénégal envers ses propres ressources pour le financement du budget, avec un accent sur l’importance du processus parlementaire dans l’autorisation de l’endettement.

Taux d’Endettement et Perspectives Financières

Le taux d’endettement du Sénégal, évalué à 68,2% en 2022 et 69,4% en 2023, reste en dessous du seuil recommandé de 70% par l’UEMOA. Le ministre clarifie également le taux de 72,2%, attribué à une anticipation des besoins de financement pour les premiers mois de l’année électorale 2024. Une analyse de viabilité de la dette a été réalisée, montrant des indicateurs solides en comparaison avec les normes internationales.

Relations avec le FMI et Engagements Financiers Internationaux

Le Sénégal maintient ses relations avec le FMI, avec un nouveau programme financier de 1156 milliards FCFA. Le ministre souligne les félicitations du FMI pour l’approche verte du budget sénégalais. Des décaissements sont prévus, avec une revue en mai 2024, assurant une continuité malgré les échéances électorales.

Masse Salariale et Priorités Sociales

La masse salariale de 2024, estimée à 1273 milliards FCFA, prend en compte les recrutements et les rappels conformément aux protocoles en vigueur. Les dépenses sociales, couvrant l’éducation, la santé, l’action sociale, la justice, l’environnement, l’eau et l’assainissement, représentent plus de 40% du budget national, dépassant les normes internationales. La relative performance du pays a conduit à une augmentation de ce ratio à 40%.

Allocations Budgétaires et Gestion des Infrastructures

Le budget inclut des allocations spécifiques, telles que les 17 milliards du programme Pilotage, Gestion et Coordination Administrative. Des montants sont dédiés à des entités comme la Cellule nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF) et la Société de Gestion des Infrastructures Publiques dans les Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose (SOGIP SA), illustrant une approche détaillée de la répartition budgétaire.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

Derniers articles

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.