Accueil » De la Discrétion à la Crise : L’Évolution de l’Administration Sénégalaise

De la Discrétion à la Crise : L’Évolution de l’Administration Sénégalaise

par Aicha

Autrefois renommée pour ses fonctionnaires discrets, rigoureux et compétents, l’administration publique sénégalaise est aujourd’hui en crise, marquée par une partialité de plus en plus évidente en faveur du régime en place. Cette politisation excessive perturbe ses opérations et fausse les critères de recrutement et de promotion des fonctionnaires, un phénomène exacerbé depuis l’année 2000.

Réforme de l’Administration en Pleine Campagne Électorale

À moins de trois mois de la prochaine élection présidentielle du 25 février, la question de la réforme de l’administration publique sénégalaise émerge comme un enjeu crucial. Jadis vantée pour ses fonctionnaires dévoués et compétents, l’administration a récemment régressé, marquée par des fuites d’informations confidentielles et des dérogations aux lois pour satisfaire les désirs du pouvoir.

Politisation des Critères : Un Tournant Décisif en 2000

L’immixtion de la politique partisane dans le fonctionnement de l’administration, avec la politisation des critères de recrutement et de promotion depuis 2000, a engendré des dérives qui nuisent désormais gravement au processus décisionnel rationnel.

Dégradation des Critères d’Entrée : Impact de l’Alternance Politique

L’avènement de l’alternance politique en 2000, avec l’élection de Me Abdoulaye Wade, a marqué une désacralisation des critères d’entrée dans l’administration publique. Outre les compétences techniques, l’appartenance politique au parti au pouvoir est devenue un critère presque obligatoire.

Conduite des Politiques Publiques : Système d’Improvisation et d’Amateurisme

Conséquence de cette situation, l’administration et l’État tout entier sont plongés dans un système d’improvisation et d’amateurisme, tant dans la nomination des cadres que dans la conduite des politiques publiques. Les procédures habituelles, comme l’approbation du Bureau d’organisation et méthodes (Bom), sont devenues obsolètes.

Cas d’Improvisation Notables : Une Situation Préoccupante

Des cas notables d’improvisation dans le recrutement des fonctionnaires ont émergé, mettant en lumière des nominations inappropriées et des transgressions des règles républicaines. Ces pratiques ont persisté sous différents régimes, compromettant la crédibilité de l’administration.

Atteintes à l’Image du Président : Un Défaut d’Éthique Évident

L’utilisation de ressources financières publiques pour financer des activités politiques et les nominations discutables ont terni l’image de l’administration et des responsables politiques. Des cas tels que « l’affaire Alex Ségura » soulignent les transgressions éthiques de certains membres du gouvernement.

Controverse sous l’Actuel Régime : Défis Continus pour l’Administration

Sous le régime actuel, les pratiques controversées se sont accentuées, avec des nominations de personnalités impliquées dans des scandales financiers, des atteintes à l’image présidentielle, et une position discutable de certains acteurs administratifs en faveur du régime en place. L’administration sénégalaise traverse donc une période tumultueuse.

Il est urgent d’envisager des réformes substantielles pour restaurer l’intégrité et l’efficacité de l’administration publique sénégalaise, soulignant ainsi l’importance cruciale de la question lors de l’élection présidentielle à venir.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.