Accueil » Le Sénégal est officiellement membre du cercle restreint des pays exportateurs de pétrole

Le Sénégal est officiellement membre du cercle restreint des pays exportateurs de pétrole

par Sophie
Birame Souleye Diop à l'OPEP - soleil.sn

Quelques semaines après l’annonce de l’extraction des premiers barils de pétrole par une société étrangère dans le champ de Sangomar (Projet Sangomar), notre pays vient d’intégrer officiellement l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). L’intégration a été officialisée, ce lundi 1er juillet, à Vienne, en Autriche, à l’issue d’une rencontre entre le Ministre de l’Énergie, du Pétrole et des Mines Biram Souleye Diop et le Secrétaire général de l’Opep, Haitham AlGhais, au siège de l’organisation.

« Désormais dans le cercle restreint des pays producteurs de pétrole, M. le Ministre s’est réjoui des échanges portant sur les enjeux qu’offre cette nouvelle opportunité notamment sur le potentiel à stimuler la croissance économique et à créer de l’emploi »,

lit-on dans une note du Ministère, qui relève, en outre, que M. AlGhais a affirmé que l’OPEP soutient et encourage les producteurs de pétrole africains à développer pleinement leurs ressources naturelles.

L’Opep est une entité intergouvernementale de pays visant à négocier avec les sociétés pétrolières pour tout ce qui touche à la production de pétrole, son prix et les futurs droits de concession.

Selon le document de programmation économique et budgétaire pluriannuelle (Dpbep) parcouru par Le Soleil, la première cargaison commerciale issue du champ pétrolier de Sangomar est prévue en ce début juillet. Il est prévu une production annuelle de 11,7 millions de barils de pétrole brut pour 2024, dont un volume de 4,34 millions de barils destiné au marché domestique.

L’exploitation du champ de Sangomar permettra de récupérer près de 630 millions de barils de pétrole et 2,4 Tcf de gaz naturel (associé et non associé) dans le cadre d’un futur développement (phase future). Le concept de développement choisi est constitué d’une unité flottante de production, de stockage et de déchargement (Fpso) rattachée à une architecture sous-marine de collecte et de transport des hydrocarbures.

À ce titre, il est prévu une production annuelle de 11,7 millions de barils de pétrole brut pour 2024, dont 4,34 millions de barils destinés au marché domestique.

Selon le Dgpeb, pour l’ensemble des réserves d’hydrocarbures au Sénégal, les projections de recettes issues de leur exploitation tablent sur un montant global de 576,3 milliards de FCfa. Les recettes pour l’année 2025 sont estimées à 127,7 milliards F Cfa de FCfa, 205,4 milliards C Cfa pour 2026 et 243,2 milliards F Cfa pour 2027.

Pour rappel, le Sénégal a déjà fait son entrée dans le Forum des pays exportateurs de gaz (GCEF), depuis le 1er mars 2024. Cette adhésion permettra, selon les autorités sénégalaises, de bénéficier de l’expérience des pays membres dans le domaine du gaz, notamment avec ses projets Grand-Tortue Ahmyim et Yakaar-Teranga.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.