Accueil » Parrainages : les erreurs à ne surtout pas commettre par les candidats à la présidentielle

Parrainages : les erreurs à ne surtout pas commettre par les candidats à la présidentielle

par Sophie
Parrainages, les erreurs à ne surtout pas commettre-soleil.sn

Dans la course à la candidature pour la prochaine présidentielle, les postulants se doivent d’éviter certains pièges afin de ne pas être recalés pour des fiches de signatures non conformes. Moundiaye Cissé, Directeur exécutif de l’ONG 3D, prodigue des conseils avisés en mise en garde contre les « entrepreneurs du parrainage » et les collecteurs paresseux.

Parrainages insuffisants : un impératif à respecter

Les candidats doivent impérativement réunir soit les signatures de 0,6% (plancher) à 0,8% (plafond) de l’électorat, via le parrainage citoyen, soit celles de 8% des députés (13 parlementaires) ou de 120 maires et présidents de conseil départemental, à travers le parrainage des élus. Tout candidat qui n’atteint pas le nombre requis est automatiquement éliminé, son dossier ne fait même pas l’objet d’un examen.

Doublons : l’ennemi juré des collectionneurs

Les collecteurs de parrainages doivent se méfier des doublons, qu’ils soient internes ou externes. Les premiers surviennent lorsqu’un même nom apparaît au moins deux fois sur une fiche de signatures, tandis que les secondes se produisent lorsqu’un ou plusieurs noms se retrouvent sur au moins deux fiches distinctes. Si le deuxième cas est régularisable dans l’espace de 48 heures, le premier entraîne automatiquement le rejet du dossier du candidat.

Paresse : éviter à tout prix

Afin de maximiser ses chances, le candidat doit s’entourer de collecteurs de parrainages fiables. Il doit se prémunir contre les individus paresseux, ceux qui effectuent un remplissage peu scrupuleux. En effet, la moindre divergence entre les informations de la Carte nationale d’identité et celles renseignées sur la fiche de parrainages pourrait être fatale pour le dossier du candidat.

Parrains non résidants : un critère déterminant

L’option du parrainage citoyen exige du candidat de rassembler entre 0,6% et 0,8% de l’électorat. Cependant, il est capital de noter que le candidat doit compter au minimum 14 000 parrains répartis dans sept régions du pays, avec un minimum de 2000 parrains par localité.

Parrain non électeur : une condition non négociable

Il est impératif qu’un parrain soit électeur. Tout candidat qui inclut des signatures de personnes non inscrites sur le fichier électoral verra son dossier rejeté de manière définitive, n’ayant pas le droit de substituer les parrainages défaillants.

Forclusion : un délai à respecter scrupuleusement

Si le dossier d’un candidat est analysé de doubles internes (un nom apparaissant au moins deux fois sur une fiche de parrainage), il dispose de 48 heures pour effectuer les ajustements nécessaires. Passé ce délai, ses parrainages seront inéluctablement rejetés.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

Derniers articles

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.