Accueil » Présidentielles 2024 : Anta Babacar Ngom à Mbour face à la précarité des jeunes

Présidentielles 2024 : Anta Babacar Ngom à Mbour face à la précarité des jeunes

par Sophie
Anta Babacar Ngom à Mbour - soleil.sn

Après un périple de trois jours dans le département de Mbour, la candidate Anta Babacar Ngom Diack, présidente du mouvement Alternative pour la relève citoyenne (ARC) et directrice générale de Sedima, a dressé un sombre tableau de la capitale de la Petite Côte. Elle a exprimé sa préoccupation concernant la situation précaire qui règne dans la région.

Des rencontres révélatrices

Pendant sa visite, elle a exploré Ngaparou, Nguekhokh, Saly, Somone, et les coins reculés de Mbour. Elle a rencontré des habitants tels que Fatou, une vendeuse de fruits, Yacine, qui travaille dans la restauration, et Bamba, un jeune mécanicien en quête d’opportunités. Ces rencontres l’ont émue en raison de la précarité vécue par la population locale. Le chômage des jeunes et des femmes ainsi que le manque de financement étaient des problèmes préoccupants. Bamba lui a même confié qu’il envisageait l’immigration clandestine.

Anta Babacar Ngom Diack a lancé un appel émouvant pour décourager cette dangereuse voie :

« Pour l’amour de Dieu, ne prenez plus les pirogues. Le changement est possible, et c’est à la jeunesse de travailler pour développer notre cher pays. »

Engagement pour la relance économique de Mbour

La caravane d’Anta Babacar Ngom a parcouru l’ensemble de la ville de Mbour, et elle est désormais bien informée de la réalité du département. Elle s’est engagée à redéfinir, dans le cadre de sa politique, un plan de relance économique pour Mbour.

Bien que Mbour soit une ville halieutique riche en biodiversité, la candidate de l’ARC a entendu les doléances des habitants concernant la cherté de la vie. Les denrées essentielles, les loyers, ainsi que les factures d’eau et d’électricité pèsent lourd sur les épaules des Mbourois. Anta Babacar Ngom Diack s’indigne face à cette réalité.

Un appel pour le changement politique

Elle interpelle les habitants en soulignant : « Mbour, une ville de pêche, d’agriculture, d’élevage, de tourisme et d’artisanat. Pourquoi, alors, 35 000 jeunes de Mbour ne parviennent-ils pas à trouver du travail ? » Au quai de pêche, elle a découvert que quatre chinchards coûtaient 1 500 F, ce qui est alarmant pour une ville si étroitement liée à la pêche.

Anta Babacar Ngom Diack clame sa lassitude des promesses non tenues et appelle à voter pour le changement. Elle dénonce la politique politicienne et incite la population à ne plus se laisser tromper. Selon elle, la vie chère ne peut être résolue par des promesses vaines.

Outre les enjeux économiques, Anta Babacar Ngom Diack se montre préoccupée par la perte des valeurs morales dans la société. Elle plaide pour la restauration de l’honneur, du respect, de la citoyenneté, de la droiture et de la vertu. Elle déclare :

« Nous sommes ensemble pour rebâtir le Sénégal, pour rebâtir les valeurs. Certains disent que nous n’avons plus de valeurs. Je ne suis pas d’accord ! Il y a encore des personnes vertueuses et respectueuses. »

 

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

Derniers articles

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.