Accueil » Réduction des prix des denrées alimentaires : Le gouvernement Diomaye critiqué

Réduction des prix des denrées alimentaires : Le gouvernement Diomaye critiqué

par Aicha

Sur iRadio, Alla Dieng, directeur exécutif de l’Unacois Yessal, a exprimé des doutes concernant la récente baisse des prix des produits de première nécessité annoncée par le gouvernement. Il considère que cette décision, bien qu’appréciable, comporte des failles et a été prise trop rapidement.

Une Décision Précipitée

Alla Dieng souligne que le gouvernement aurait dû attendre la réunion du Conseil national de la consommation avant de réduire les prix. Selon lui, cette instance est cruciale pour valider les prix et assurer une transparence dans leur fixation. Il affirme que cette réunion aurait dû être le moment où le ministre concerné annonce officiellement les nouvelles mesures de prix.

« Ce n’est pas ce que la coopération attendait. On attendait plus que ça »

, a-t-il déclaré.

Une Baisse Inefficace

Il critique également la nature de cette réduction, la qualifiant d’insignifiante et d’inefficace. Pour lui, une baisse des prix doit être structurelle et non conjoncturelle pour réellement améliorer le pouvoir d’achat des Sénégalais.

« Les interventions inopinées du gouvernement risquent de perturber les équilibres du marché. On est dans un contexte de libéralisation. Même si vous baissez les prix temporairement, cela ne peut pas coexister avec une libéralisation totale du marché. Vous déréglez le système »

, a-t-il expliqué.

Le Point de Vue des Importateurs

Moustapha Tall, représentant du Mouvement des importateurs et commerçants de denrées de première nécessité, a plaidé pour la fin des subventions gouvernementales. Il estime que ces subventions n’ont pas eu les effets escomptés et qu’il serait plus judicieux de mettre en place des solutions structurelles pour une réduction durable des prix.

Des Solutions Structurelles Nécessaires

« Les subventions n’ont rien apporté de bon. Il vaut mieux travailler sur des solutions durables et structurelles. En fixant un prix seulement au niveau du détail sans tenir compte des coûts d’importation et des marges des intermédiaires, on risque de pénaliser les détaillants et les consommateurs »

, a-t-il expliqué. Moustapha Tall insiste sur l’importance de considérer les prix à l’importation lors de la fixation des prix au détail. Il avertit que fixer un prix uniquement au niveau du détail sans ajuster toute la chaîne d’approvisionnement pourrait contraindre les détaillants à vendre à perte, ce qui créerait des pénuries et des problèmes d’approvisionnement pour les consommateurs.

Vers une Approche Durable

Les importateurs appellent à une approche plus structurée et durable, impliquant tous les acteurs du marché et prenant en compte les réalités économiques. Cette méthode permettrait d’éviter les perturbations et garantirait une véritable amélioration du pouvoir d’achat des Sénégalais.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.