Accueil » Financements des Partis Politiques au Sénégal : Origines et Dépendances

Financements des Partis Politiques au Sénégal : Origines et Dépendances

par Aicha
Me Doudou Ndoye soleil.sn

Me Doudou Ndoye, invité de l’émission « Jury du Dimanche » sur ITV, a souligné que les partis politiques sénégalais, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition, bénéficient de financements tant nationaux qu’étrangers. Selon l’avocat, cette réalité ne pose aucun problème. Cependant, il rejette fermement toute implication d’un État tiers dans le processus électoral à venir.

Sources Financières des Partis Politiques

L’argent de tous les partis politiques provient généralement de quelques individus au Sénégal et de quelques institutions, publiques ou privées, à l’étranger. Me Ndoye met au défi tout parti politique au Sénégal de prouver qu’il a fonctionné exclusivement avec les cotisations de ses membres, affirmant que cette pratique n’est pas courante.

Non-Respect des Obligations Financières des Partis

L’article 3, qui exige le dépôt du compte financier des partis avant le 31 janvier, stipule que les ressources doivent provenir uniquement des cotisations, dons, legs des adhérents, des sympathisants nationaux et des bénéfices liés aux manifestations. Cependant, Me Ndoye est catégorique : aucune loi n’est correctement respectée au Sénégal, et aucun parti n’a suivi ces règles.

Contre l’Ingérence Étrangère dans les Élections

Me Ndoye s’oppose fermement à toute intervention d’un État tiers pour influencer le résultat des élections. Il insiste sur l’importance de respecter les lois nationales et de les faire respecter. Le juriste souligne que le financement de partis politiques par des pays étrangers ou des institutions étrangères, afin de conditionner l’électorat, est inacceptable. Il appelle à refuser l’ingérence étrangère dans la vie publique et à empêcher que des pays étrangers ne dictent les actions de nos dirigeants.

Dépendance Financière des Partis Politiques : Une Question de Cotisations

Pour expliquer la dépendance financière des partis politiques sénégalais, Me Ndoye avance que cela résulte du non-respect des cotisations par les militants. Il souligne l’absence de la notion de cotisation et de responsabilités individuelles chez les Sénégalais, regrettant que beaucoup préfèrent recevoir plutôt que contribuer.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

Derniers articles

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.