Accueil » Le bilan économique de Macky Sall : une approche axée sur les infrastructures

Le bilan économique de Macky Sall : une approche axée sur les infrastructures

par Cheikh
Évaluation approfondie du mandat de Macky Sall-soleil.sn

Le président Macky Sall a récemment pris la parole pour présenter son bilan après douze ans de mandat. Une grande partie de son discours s’est concentrée sur les réalisations en infrastructures, notamment dans le domaine des transports, des stades, des hôpitaux et des centrales électriques, soulignant leur importance pour le développement du pays. Cependant, une observation s’impose : ces infrastructures ne suffisent pas à constituer une transformation économique.

L’accent sur les infrastructures routières, bien que significatif, ne représente pas la refonte attendue de l’économie sénégalaise. Le président a fait état d’une augmentation notable du réseau routier et autoroutier, ainsi que de l’expansion des services de transport public, mais cela ne répond pas aux besoins fondamentaux de transformation économique.

Lacunes dans la transformation économique : agriculture, élevage et industrialisation

Dans une économie telle que celle du Sénégal, la transformation passe avant tout par le secteur primaire, notamment l’agriculture, et se poursuit avec l’industrialisation. Sur ces points cruciaux, le discours du président est resté vague, voire silencieux. Les chiffres concernant l’agriculture ont été mentionnés de façon superficielle, sans détails concrets sur l’élevage, la pêche ou l’industrialisation.

Les omissions soulèvent des questions pertinentes : quel était le niveau d’importation de produits alimentaires en 2012 par rapport à aujourd’hui ? Les chiffres de l’importation de riz, de farine, de sucre, de lait, d’oignon, de pomme de terre pourraient révéler des évolutions significatives. De même, les variations dans l’importation d’intrants agricoles et la part de production transformée nationalement sont des indicateurs clés souvent absents des discours officiels.

L’échec de l’industrialisation : le cas de Diamniadio

Un élément crucial dans la transformation économique est l’industrialisation. Si les capacités de transformation et de stockage ne suivent pas, les récoltes perdent de leur valeur. Sur ce plan, l’échec est manifeste. La situation des huileries, l’absence de capacités de stockage adéquates, et la prédominance des petites unités en matière de transformation agricole soulignent les lacunes majeures.

L’échec de relancer le textile, l’attente prolongée pour les usines de transformation des peaux de bêtes, malgré quelques réussites sporadiques, dépeignent un tableau d’attentes non comblées dans différents secteurs industriels. Même dans le domaine automobile, malgré la présence de multiples usines, les résultats sont en deçà des attentes.

Diamniadio, promue comme une plateforme industrielle, n’a pas encore concrétisé le rêve d’une véritable industrialisation. Bien que comptant 26 entreprises en 2022 selon le ministre Moustapha Diop, la route vers une transformation économique structurelle reste longue pour le prochain président, s’il souhaite s’engager dans cette voie.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

Derniers articles

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.