Accueil » Yoff : A la découverte de ce joyau caché de Dakar

Yoff : A la découverte de ce joyau caché de Dakar

par Sophie
Yoff A la découverte de ce joyau caché de Dakar - soleil.sn _1

Yoff, la plus grande des 19 communes d’arrondissement de Dakar, est un trésor de significations culturelles, historiques et économiques. Située dans la partie nord-ouest de la capitale sénégalaise animée, cette région est bien plus qu’une simple destination balnéaire pittoresque ; c’est une communauté dynamique avec un riche patrimoine et une économie florissante. Dans cet article, nous explorerons les multiples facettes de Yoff, de sa position géographique à ses racines historiques, en passant par son administration unique et son paysage économique.

Le merveille géographique de Yoff

Yoff est stratégiquement situé à la pointe nord-ouest de la presqu’île du Cap-Vert, en faisant un endroit idéal tant pour le tourisme que pour la pêche. Elle borde l’océan Atlantique au nord, offrant des vues côtières à couper le souffle et une richesse de ressources marines. À l’ouest se trouve Ngor, une autre commune notable, tandis qu’au sud, se trouve l’aéroport international de Dakar-Léopold Sédar Senghor et la commune de Ouakam. La frontière orientale connecte Yoff avec Parcelles Assainies, Patte d’Oie, et Grand-Yoff, en faisant un carrefour crucial dans le paysage urbain de Dakar.

La géographie côtière de Yoff est un mélange unique de plages de sable et de rivages rocheux, offrant diverses attractions naturelles. Le sable de Yoff, analysé au microscope, révèle une composition riche indiquant l’histoire géologique de la région et ses interactions avec les courants atlantiques.

Yoff A la découverte de ce joyau caché de Dakar - Soleil.sn _0

Importance historique

L’histoire de Yoff remonte à sa fondation en 1432 comme un petit village de pêcheurs nommé Mbohéhe par les Lébous, les premiers habitants de la presqu’île du Cap-Vert. Au fil des siècles, Yoff est passé d’un modeste village à un point de communication crucial à la fin du 19ème siècle. En 1885, la Spanish Submarine Telegraph Company a posé un câble transatlantique reliant Cadix en Espagne à Yoff, en faisant un lien vital entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest. Ce développement a été suivi en 1892 par le déploiement d’un autre câble par la South American Cable Company, établissant des connexions entre Dakar et Recife, au Brésil. L’importance de ces câbles a été encore soulignée en 1905 lorsque l’administration française a commandé une ligne directe de Brest-Minou à Dakar-Yoff, assurant l’indépendance des communications françaises par rapport aux réseaux espagnols et britanniques.

Structure administrative unique

Yoff n’est pas seulement une entité géographique, mais aussi une anomalie administrative. Contrairement à d’autres régions, Yoff bénéficie d’un niveau d’autonomie rarement vu ailleurs. Cela est largement dû aux structures de gouvernance traditionnelles uniques comme les Ferey Yoff, l’Assemblée des Diambours, et les Maggui Yoff. Ces organes, ainsi que des rôles tels que le Jaraaf, le Saltigué, et le Ndey-Ji-Rew, maintiennent l’ordre local et la gouvernance, contribuant à la réputation de Yoff pour ses faibles taux de criminalité et sa stabilité sociale.

La présence de la confrérie Layène, une communauté musulmane importante basée dans le quartier Yoff Layène, ajoute encore à la particularité socio-religieuse de la commune. Le grand mausolée de Seydina Limamou Laye, le fondateur de la confrérie, est un lieu de pèlerinage vénéré, attirant des visiteurs de toute la région.

Population et quartiers de Yoff

Yoff A la découverte de ce joyau caché de Dakar - soleil.sn _3

La dynamique démographique de Yoff a évolué de manière significative au fil des ans. En 1994, la population s’élevait à environ 46 000 habitants, avec une démographie jeune où 60 % avaient moins de 25 ans. En 2002, la population avait augmenté pour atteindre 53 035 habitants, et les estimations de 2007 suggéraient près de 59 675 résidents. Cette croissance reflète l’attrait de Yoff et son urbanisation continue.

Yoff abrite plusieurs quartiers notables, chacun avec son caractère distinct. Yoff Ngaparou, Ndeungangne, Ndenatte, Dagoudane, Mbenguenne, et Tonghor sont parmi les premières zones établies par les Lébous, formant l’épine dorsale économique de la commune avec leurs robustes industries de pêche et de transformation du poisson. Le quartier aisé de Yoff Tonghor, s’étendant jusqu’à la zone connue sous le nom de Le Virage, accueille de nombreux expatriés et Sénégalais fortunés, offrant un contraste avec le cœur traditionnel de Yoff.

Paysage économique

La pêche est la pierre angulaire de l’économie de Yoff, la commune étant l’un des ports de pêche traditionnels les plus importants du Sénégal. L’industrie de la pêche non seulement fournit des emplois, mais soutient également des activités connexes telles que la transformation et le commerce du poisson. En plus de la pêche, Yoff possède un secteur artisanal vibrant avec des compétences en maçonnerie, menuiserie, plomberie et autres métiers jouant un rôle significatif dans l’économie locale.

Les secteurs administratifs et industriels, bien que présents, jouent un rôle secondaire dans l’économie de Yoff. L’Association pour la Promotion des Activités Économiques, Culturelles et Sociales de Yoff (APECSY) organise chaque année le Festival des Peuples de l’Eau, célébrant le patrimoine maritime de la commune et promouvant les échanges culturels.

De plus, l’Agence Sénégalaise de Promotion des Exportations, située à Yoff (Dakar Peytavin), soutient la croissance des petites et moyennes entreprises, aidant leur expansion sur les marchés internationaux.

Personnalités notables de Yoff

Yoff A la découverte de ce joyau caché de Dakar - soleil.sn _2

Yoff a été le berceau de nombreuses personnalités influentes qui ont laissé une empreinte durable sur la commune et au-delà. Seydina Limamou Laye, le fondateur de la confrérie des Layènes, et son fils Seydina Issa Rohou Lahi, sont des leaders spirituels importants nés à Yoff.

D’autres personnalités notables incluent :

  • El Hadji Abdou Seck, qui a construit la première école publique de Yoff
  • El Hadji Talla Diagne, le Grand Djaraf et chef du village de 1945 à 1975
  • Des entrepreneurs comme Elhadji Doune Pathé Ndoye
  • Des pionniers de l’éducation tels que Oumar Mbengue, fondateur de la première école privée en 1988

Yoff est une commune dynamique et multifacette qui incarne le riche tissu culturel et historique de Dakar. De sa position géographique stratégique et ses jalons historiques à sa structure administrative unique et son économie vibrante, Yoff offre un récit captivant à la fois informatif et engageant. En comprenant le passé et le présent de Yoff, nous obtenons des perspectives sur une communauté qui continue de jouer un rôle vital dans le développement du Sénégal.

Nous vous conseillons de lire aussi :

Laissez un commentaire

Soleil.sn

Restez informé de l’actualité au Sénégal et à l’international sur Soleil.sn. Suivez les dernières news, analyses et opinions éclairées.

© 2023 – Soleil.sn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. OK

error: Protection !

Adblock détecté

Veuillez nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker de vos navigateurs pour notre site Web.